- Accès direct au site -

Première mise en ligne août 2005 -Nécessite le Plugin Flash Player










Imperatrice Marie Joseph Rose de Tascher de la Pagerie Beauharnais Joséphine épouse de Napoléon Ier
La descendance de l'impératrice Joséphine - "Joséphine" le film avec Astrid Veillon
Article par Xavier Gasselin sur la famille Tascher de la Pagerie aujourd'hui

La famille et le développement durable commerce équitable :

Site de vente privées et ventes équitables autour du développement durable et de produits issus du commerce équitable. Le blog du commerce équitable et du bio par Lisa Leroy : débât sur Max Havelaar, le développement durable, l'écologie, le bio, les ventes équitable et la vente equitable.

Site de ventes équitables - Bio et développement durable
Site de commerce équitable - Bio et développement durable
Un quizz sur l'histoire du café équitable
Un quizz sur le coton équitable - histoire, origine, développement, comment ça fonctionne.

http://www.ventes-responsables.com
http://www.du-commerce-equitable.com
http://www.le-cafe-equitable.com
http://www.le-coton-equitable.com



Site Officiel de la Famille Tascher de la Pagerie Lettres anciennes retranscrites

Histoire Généalogie Héraldique européenne Armoiries Tascher
Archives privées Les grandes familles de l'Empire

Lire aussi les mentions legales du site ET LE FAQ

ACCUEIL | LETTRES | GENEALOGIE | HISTOIRE | PHOTOS | BIBLIOGRAPHIE | LIVRE D'OR | NEWS

Lettres inédites 1770-1850 - Archives personnelles de la famille

Beaucoup de choses ont été dites à propos de Joséphine de Tascher de la Pagerie ou Joséphine de Beauharnais, femme de Napoléon Bonaparte, bonnes ou mauvaise. Nous vous proposons ici de réhabiliter sa mémoire, ou tout du moins de vous permettre de vous faire votre propre avis sur la question au travers de lettres inédites, retranscrites uniquement par nos soins et d'articles tirés de diverses sources et d'archives familiales.

Vous trouverez sur ce site des lettres diverses et variées, à caractère totalement exclusif et inédit, écrites de la main de Napoléon Bonaparte, de Joséphine de Tascher de la Pagerie, mais aussi des frères de Napoléon ou de ses cousins et autres membres de la famille. Ces lettres, retranscrites par le Duc de Tascher de la Pagerie sont mises en ligne petit à petit.

Les lettres : un trésor familial

Les lettres de Joséphine sont un véritable trésor tant par la richesse que par l'attrait historique qu'elles comportent. D'un style d'époque elles sont de véritables témoins du passé. Près de 1000 lettres sont en posséssion de la famille Tascher. Malheureusement, une grande partie à été dérobée sous la révolution française. marie joseph rose tascher de la pagerie

Notice d'utilisation

Les lettres sont classé par Portefeuille et par Lettre. L'expéditeur et le destinataire sont précisés, ainsi que la date Révolutionnaire et la date Grégorienne (notre calendrier actuel).

Contenu multimedia & interactif

Sortie du DVD sur le feuilleton "JOSEPHINE OU LA COMEDIE DES AMBITIONS" de Robert Mazoyer avec Danièle Lebrun par les éditions KOBA FILMS VIDEO.

Visite guidée du château de la Malmaison (film .avi, .mpeg)

Interview avec Astrid Veillon.

Texte de Bernard Chevallier, conservateur du Château de Malmaison.

Exemple de lettre

IDENTIFICATION LETTRE : 36

Portefeuille : XIII
Expéditeur : Bonaparte
Destinataire : Joseph Bonaparte
Date républicaine : 7 Thermidor
Date grégorienne : 25 juillet 1798
Lieu : Le Caire

Copie authentique d'une lettre de Bonaparte à son frère Joseph, interceptée par les croiseurs de l'Amiral Nelson :

Tu verras dans les papiers publiée la relation des batailles et de la conquête d'Egypte qui a été assez disputée pour ajouter une feuille à la gloire militaire de cette armée. L'Egypte est le pays le plus riche en blé, riz, légumes, viande, qui existe sur la terre. La barbarie est à son comble ; il n'y a point d'argent, pas même pour solder la troupe. Je pense être en France dans deux mois. Je te recommande mes intérêts. J'ai beaucoup de chagrin domestique car le voile est entièrement levé. Toi seul me reste sur la terre ; ton amitié m'est bien chère ; il ne me reste pour devenir misanthrope qu'à te perdre et te voir me trahir ! C'est ma triste position que d'avoir à la fois tous les sentiments pour une même personne dans son coeur, tu m'entends ? Fais en sorte que j'aie une campagne à mon arrivée soit près de Paris ou en Bourgogne : je compte y passer l'hiver et m'y enterrer. Je suis animé de la nature humaine. J'ai besoin de solitude et d'isolement ; la grandeur m'ennnuie ; le sentiment est désséché ; la gloire est fade ; à 29 ans, j'ai tout épuisé. Il ne me reste plus qu'à devenir vraiment égoïste. Je compte garder ma maison ; jamais je ne la donnerai à qui que ce soit. Je n'ai plus de quoi vivre. Adieu, mon Unique Ami. Je n'ai jamais été injuste envers toi. Tu me dois cette justice malgré le désir de mon coeur de l'être, tu m'entends ?

Embrasse ta femme pour moi.

Autre exemple de lettre

IDENTIFICATION LETTRE : 37

Portefeuille : V
Expéditeur : La Pagerie-Beauharnais
Destinataire : Citoyen Lagrange
Date républicaine : 10 Prairial, An VII
Date grégorienne : 29 mai 1799
Lieu : Fontainebleau

Chez le Citoyen Lannoy
Rue Neuve Luxembourg,
quartier Honoré à Paris

J'apprends à l'instant, Citoyen, et avec certitude que le département de Loir-et-Cher a déchargé d'accusation le Citoyen Duroy par un arrêté qui prouve évidemment qu'il n'a jamais émigré. Je me hâte de vous donner cette bonne nouvelle, persuadé du plaisir que vous aurez à l'annoncer à son intéressante mère à qui je fais de bon coeur mon compliment.

Il ne s'agit maintenant que de la section du Directoire. Vous êtes à portée de savoir la route qu'il faudra tenir. Je dois vous prévenir que le Citoyen Durand, son commissaire au département, est maintenant représentant au conseil des Cinq-Cents. Il pourrait au besoin vous servir dans cette affaire. Ne doutez pas, je vous prie, de mes voeux pour sa réussite parfaite. J'ai encore le bonheur de me réjouir de celui des autres et de ne point oublier ceux qui m'ont marqué quelque confiance. Je n'ai pas le même avantage car ma position est telle qu'il faudra sous un mois que mon mari et moi prenions le parti d'aller nous renfermer dans quelques hospices afin de laisser à nos créanciers de quoi se payer.Ah, Citoyens Lannoy et Lagrange ! Est-ce là le sort qui nous était promis ? Pardon ! J'oublie que vous, ni lui, ne me répondrez pas.


Salut et fraternité

/S/ Lapagerie-Beauharnais

Joséphine de Tascher de la Pagerie

Marie Rose Josèphe Tascher de la Pagerie connue sous le nom de Joséphine de Beauharnais, née le 23 juin 1763 à Trois-Ilets (Martinique), morte le 29 mai 1814 à Rueil-Malmaison

Elle épousera, le 13 décembre 1779 à Noisy-le-Grand, Alexandre, vicomte de Beauharnais. Le couple donnera naissance à deux enfants, Eugène et Hortense, avant que le vicomte soit guillotiné en 1794.

Elle épousera Napoléon Bonaparte en 1796. Ce dernier sera nommé général en chef de l'armée d'Italie, en partie grâce à elle.

Devenue impératrice en 1804, ne pouvant concevoir un autre enfant, elle sera répudiée en 1809 et se retirera au château de Malmaison.

Château de la Malmaison

Le château de Malmaison est situé sur la commune de Rueil-Malmaison.

L’origine du nom « Malmaison » est mal connue. On avance en général l’hypothèse de la mauvaise fréquentation des lieux (brigands, Normands...) au Moyen Âge. L’édifice évolue ensuite pour devenir un petit château sans fioriture et sans prétention au cours du XVIIIe siècle.

Mais le château entre dans l’histoire de France durant la Révolution française, lorsque Joséphine de Beauharnais, épouse de Napoléon Bonaparte, l’achète, en 1799. Jusqu’au divorce avec Joséphine en 1809, Napoléon y séjournera régulièrement, et le château sera même le siège du gouvernement français pendant le Consulat.

Après le divorce, le château devient la demeure principale de Joséphine, jusqu'à sa mort en 1814. Il est ensuite revendu plusieurs fois, et se voit amputé de la majeure partie de son domaine, avant d’être donné à l’État en 1904.

Le château de Malmaison est aujourd’hui un musée de la Réunion des Musées nationaux, qui présente le château en son état restitué sous le Premier Empire. À voir en particulier la salle du Conseil, en forme de tente, et la bibliothèque. Prévoir une demi-journée pour le visiter.

Histoire

Article paru dans Point de Vue sur la famille Tascher de la Pagerie, mais aussi de nombreux autres articles

Comment Joséphine apprit le divorce

  Quand le divorce fut décidé, l'empereur, qui lui garda toute sa vie une grande et profonde affection, se décida à lui annoncer la triste nouvelle. Il choisit de le faire au cours du dîner, en tête à tête avec elle. En apprenant la chose, Joséphine s'évanouit. "Aussi effrayé qu'ému de l'effet qu'il venait de produire, dit M. d'Haussonville, Napoléon entrouvit la porte de son cabinet et appela à son aide le chambellan de service, M. de Bausset. L'évanouissement durant toujours, il demanda au chabelan si, pour éviter tout esclandre, il se sentait la force de porter l'impératrice jusque dans ses appartements, qui communiquaient avec les siens par un escalier dérobé. M. de Bausset prit l'impératrice dans ses bras et l'empereur, marchant à reculons, lui soutint soigneusement les pieds. Ils descendirent ainsi l'escalier..." Mais les jambes de M. de Bausset s'étant embarrassées dans son épée tandis qu'il descendait cet escalier étroit, comme il se raidissait pour ne pas laisser tomber son précieux fardeau, sa surprise fut assez grande d'entendre Joséphine lui dire tout bas en ouvrant un oeil : "Prenez garde, monsieur, vous me serrez trop fort."

Une curieuse lettre de Napoléon à Joséphine

Le divorce fut prononcé le 16 décembre 1809, et Joséphine se retira à la Malmaison. Napoléon lui fit de magnifiques dotations, lui constitua une rente de 2 millions de francs et entretint même avec elle une correspondance dont Marie-Louise se montra plus d'une fois jalouse. Une lettre excessivement intime et entièrement de la main de Napoléon jette un jour curieux sur la vie de l'ex-impératrice à la Malmaison. Elle provenait de la collection Félix Drouin et en voici le passage le plus curieux : "...Je te défends de voir Mme X... (le nom est en toute lettres), sous quelque prétexte que ce soit : je n'admettrai aucune excuse. Si tu tiens à mon estime, et si tu veux me plaire, ne transgresse jamais le présent ordre. Elle doit venir dans tes appartements, y rester de nuit : défends à tes portiers de la laisser entrer. Un misérable (c'était un prince) l'a épousée avec huit bâtards ! Je la méprise elle-même plus qu'avant : elle était une fille aimable, elle est devenue une femme d'horreur et infâme. Je serai à Malmaison bientôt. Je t'en préviens pour qu'il n'y ait point d'amoureux la nuit. Je serais fâché de les déranger."

La Rose de Martinique

Dans la nuit du 13 août 1766, un violent ouragan s'abattit sur la Martinique. Deux jours durant, la tempête ébranla La Pagerie. Rose, âgée de trois ans, dormait dans son berceau de bois quand apparut le signe annonciateur du désastre : un horizon bouché au nord-ouest de l'île. Soudain, le ciel se couvrit d'un voile de nuages noirs, qui en crevant, déversèrent des torrents de pluie. Une odeur de soufre emplissait l'atmosphère. L'enfant dans les bras, sa nourrice prit la fuite avec son père et sa mère, ralentie par une grossesse qui approchait de son terme, sa sœur Catherine et quelques domestiques. Tous coururent se réfugier au premier étage de la purgerie, le bâtiment de la sucrerie où la mélasse était laissée à refroidir après extraction. Des vents de plus de 150 km/heure détruisaient tout sur leur passage. La terre tremblait, le volcan vomissait des flammes, les rivières quittaient leurs lits et la mer s'enflait de vagues si hautes qu'elles semblaient se fondre dans le ciel. Elles étouffaient les cris de ceux qu'elles emportaient.

Extrait de La rose de Martinique par Andrea Stuart

la rose de martinique

Tu seras reine un jour

Euphémia s'est emparée des mains de Joséphine et elle en examine les paumes avec une intense attention.

Lorsqu'elle reprend, c'est en une cascade de notes argentines, une prophétie inouïe :

- Tu feras deux mariages. Le premier de tes époux t'emmènera vivre en France. Là, tu connaîtras quelques années de bonheur mais bientôt vous vous séparerez et il mourra tragiquement, te laissant deux jeunes enfants. Ton second époux sera un homme de peu d'envergure physique, par surcroît inconnu et pauvre. Cependant il deviendra immensément célèbre, il fera retentir le monde de sa gloire et soumettra de nombreuses nations. Il te hissera avec lui à la position suprême. Tu seras... reine -
Ici Euphmémia a marqué un temps d'arrêt puis a poursuivi comme si, au fond de ses yeux pâles, l'image prenait une forme définitive : Non, pas reine... plus qu'une reine. C'est cela, tu seras plus qu'une reine. Mais souvent, alors que tu apparaîtras en pleine lumière, au faîte des honneurs et de la gloire, tu regretteras la vie douce et paisible qui est la tienne, ici, aujourd'hui, à la Martinique... Hélas, je vois aussi qu'après avoir ébloui le monde, tu mourras solitaire et abandonnée.

Extrait de :
tu seras reine un jour...

Joséphine et l'esclavage

Passage peu glorieux de l'histoire de France, le retour de l'esclavage, avant l'abolition définitive à la Martinique en 1848. Les Tascher de la Pagerie, famille de colons avaient des esclaves travaillant pour eux dans leur exploitation. Joséphine a été accusée d'être à l'origine de la décision de Napoléon sur le retour de l'esclavage. Des intérêts supérieurs ont sans doute plus influencé sa décision. Quel a été le rôle de Joséphine de Tascher dans cette décision ?

Extrait de :
esclavage à la martinique famille de l'impératrice joséphine - créoles

Genealogie et héraldique

Le Vaillant de Jolain

Annexes

Napoléon, les guerres, l'Empire.

Napoleon Bonaparte

Napoléon Bonaparte (Ajaccio, 15 août 1769 – Sainte-Hélène, 5 mai 1821), général de la Révolution, dirigea la France à partir de la fin 1799 et fut Empereur des Français de 1804 à 1814 sous le nom de Napoléon 1er. Il conquit et gouverna la plus grande partie de l'Europe continentale notamment et plaça ses maréchaux et ses frères sur les trônes de plusieurs royaumes européens : Espagne, Naples, Westphalie, Hollande, Suède.

Incapable de mettre un terme au cycle de guerre que menait la France depuis 1792, les conquêtes s'ajoutant aux conquêtes, Napoléon vit l'Empire s'effondrer, dix ans à peine après son émergence. Ne reste aujourd'hui que la grande œuvre administrative qu'entreprit cet homme hors du commun.

Toute tentative d'écrire une histoire neutre à propos de ce personnage relève de la gageure ; selon l'historien Steven Englund, « le ton (…) qui convient le mieux pour parler de Napoléon serait (…) une admiration frisant l'étonnement et une désapprobation constante frisant la tristesse. »

Joséphine de Beauharnais - Tascher de la Pagerie

"Bonne petite maîtresse, moi avoir vu dans la nue grand condor monter bien haut avec rose dans son bec... Toi, être Rose...Toi, bien malheureuse... Puis toi, reine... Puis grande tempête et toi mourir"

Paroles de la voyante à Joséphine lorsqu'elle vivait à la Martinique

Marie Rose Josèphe Tascher de la Pagerie (prononcer "Taché") connue sous le nom de Joséphine de Beauharnais et surnomée "Yeyette" par ses proches, est née le 23 juin 1763 aux Trois-Ilets (Martinique) et est morte le 29 mai 1814 à Rueil-Malmaison. Issue d'une famille créole de planteurs français, elle est la fille d'un lieutenant d'infanterie de marine, Joseph-Gaspard de Tascher de la Pagerie et de Rose Claire des Vergers de Sannois.

Elle arrive en France en 1779 et épouse alors qu'elle a 16 ans, le 13 décembre 1779 à Noisy-le-Grand, Alexandre, vicomte de Beauharnais - aussi orthographié à l'époque "Biauharnois". Il était Président de l'Assemblée législative lorsque Louis XVI s'est enfui des Tuileries et fût arrêté à Varennes (à cette époque, on changeait de président tous les 15 jours). Il était maire de la Ferté-Avrain, en Sologne, rebaptisée en son honneur la Ferté-Beauharnais. Le couple donna naissance à deux enfants, Eugène (futur Prince et Vice-roi d'Italie) et Hortense (future Reine de Hollande et mère de l’Empereur Napoléon III).

Les Beauharnais se séparent, peu avant la révolution et en 1793, Joséphine se réfugie à Croissy au n°6 bis de la Grande Rue, avec ses deux enfants: Eugène, âgé de 12 ans, mis en apprentissage chez le menuisier Jean-Baptiste Cochard, et Hortense, âgée de 10 ans, placée en apprentissage chez Julie Blezeau, couturière du château de son ami Chanorier, Maire de Croissy.

Elle est arrêtée le 19 avril 1794 et emprisonnée comme son époux qui sera guillotiné le 23 juillet, quelques jours avant la chute de Robespierre, malgré toutes les supplications de Joséphine. Elle est libérée le 6 août et échappe de peu à la guillotine.

Elle est libérée par le 9 Thermidor, elle est liée aux Tallien et à Barras, puis elle devient la maîtresse de Barras, devenant une des femmes les plus connue à Paris. Une des "merveilleuses" de l'époque.

Elle rencontre Bonaparte (militaire déjà reconnu) en septembre 1795, chez Thérésia Tallien, qu'elle épousera en 1796 (Signature du contrat de mariage, le 8 mars, chez maître Raguideau, notaire, elle épouse civilement Bonaparte le 9 mars 1796 au soir, à la mairie, ancien hôtel de Mondragon. Les témoins sont Lemarois, Barras, Tallien, Calmelet et le commissaire Collin-Lacombe qui remplace le maire parti se coucher.). Il est de six ans son cadet. C'est lui qui décidera de changer son prénom de Rose en Joséphine. Il adopta les deux enfants. Il sera nommé général en chef de l'armée d'Italie, en partie grâce à elle.

Leur vie de couple sera orageuse, sous le Directoire à cause des infidélités chroniques de Joséphine, qui refusa de le suivre dans ses campagnes (le 24 juin 1796, les 5 Directeurs mettent de force Joséphine dans sa voiture pour l'Italie, afin qu'elle parte rejoindre Bonaparte); par la suite, à cause de la jalousie de celle-ci, la situation s'étant inversée.

Impératrice en 1804. Ils se sont mariés religieusement rapidement avant.

Napoléon crut qu'il était stérile, Joséphine ayant déjà deux enfants, jusqu'au jour où une suivante de sa femme lui donna un fils, Léon. Il se décida alors à la répudier en 1809 pour fonder une dynastie. Il lui conserva néanmoins le titre d'impératrice. Elle se retire alors et vit soit au château de Navarre (Eure), soit au Château de Malmaison, où toutes les têtes couronnées défilèrent à sa mort, au printemps 1814, et elle ne cesse de correspondre avec Napoléon (Lettres authentiques, 1895).

C'est pour avoir souhaité montrer son jardin au Tsar Alexandre, vêtue d'une simple robe d'été, qu'elle prit froid et contracta la pneumonie qui devait l'emporter. À la fin des Cent-Jours, l'Empereur vint se recueillir en ces lieux ; elle était restée l'unique grand amour de sa vie.

biographie de josephine de Tascher de la Pagerie de Beauharnais Impératrice Française femme de Napoléon Bonaparte

Eugène de Beauharnais

Vice-Roi d'Italie Eugène de Beauharnais épouse la fille du roi de Bavière, Auguste, et devient Vice-Roi d'Italie (dont la capitale est Milan) ; le Roi d'Italie, c'est Napoléon ! Il sera en outre Archichancelier d'Empire, Prince de Venise, Grand Duc de Francfort. Après Waterloo, il se réfugie en Bavière chez son beau-père. Il devient alors duc de Leuchtenberg.
Sa fille aînée, Joséphine de Beauharnais (elle porte le même prénom que sa grand-mère) épouse Oscar Bernadotte, fils de Jean-Baptiste Bernadotte et Désirée Clary.

Le béarnais Jean-Baptiste Bernadotte, originaire de Pau, est l'un des plus grands généraux de la Révolution, devenu (un peu par hasard...) roi de Suède et de Norvège. Les Suédois avaient renversé leur roi, profondément anti-français. Le nouveau roi n'ayant pas d'enfant, les Suédois se sont alors tournés vers Napoléon qui propose alors le trône à Eugène qui le refuse : il n'a aucune envie d'aller en Suède !
La Marseillaise Désirée Clary était fiancée à Napoléon, qui la quitta pour épouser Joséphine. C'est aussi la sœur de Julie Clary, l'épouse de Joseph Bonaparte.

Après la désastreuse campagne de Russie, Bernadotte choisit le camp des Alliés et se bat en 1814 contre... les Français ! En récompense, il obtient la Norvège (qui faisait alors partie du Danemark dont le roi était resté fidèle à Napoléon)

Hortense de Beauharnais

Reine de Hollande Hortense de Beauharnais épouse Louis Bonaparte, frère de Napoléon. La fille devient ainsi la belle-sœur de sa mère ! Le premier enfant du couple, Napoléon-Charles, sera reconnu comme l'héritier par Napoléon devenu empereur. Mais il meurt à l'âge de 4 ans. Il n'adoptera pas le second fils du couple, Napoléon-Louis.

En 1809, Napoléon répudie Joséphine pour avoir un héritier naturel et légitime. Il épouse alors Marie-Louise de Habsbourg, fille de l'Empereur d'Autriche qu'il vient de battre à Wagram. Le couple a un fils, Napoléon Bonaparte, roi de Rome.

Napoléon II sera officiellement empereur des Français, après la seconde abdication (pendant une quinzaine de jours ! ). Mais il est alors loin de Paris et vit à Vienne, auprès de son grand-père maternel. Il meurt, âgé de 21 ans, au palais de Schönbrunn, dans la chambre que son père occupa après la victoire de Wagram.

Celui qui succédera réellement à Napoléon sur le trône impérial de France sera le petit-fils de Joséphine de Beauharnais, Louis-Napoléon Bonaparte, troisième fils d'Hortense de Beauharnais et Louis Bonaparte. Elu Président de la République en 1848 (son nom faisait rêver les Français....) il organise un coup d'état le 2 décembre 1851 (la constitution l'empêchait de se représenter).

Hortense de Beauharnais ne s'entendait plus avec son époux Louis Bonaparte qui a refusé, dans un premier temps, de reconnaître le troisième garçon du couple. Il a fallut que Napoléon se fâche pour qu'il reconnaisse Louis-Napoléon.
Alors Napoléon III est-il bien un Bonaparte ? Si le couple vivait séparément, ils étaient ensemble, à Toulouse, 9 mois avant la naissance du futur empereur... D'autre part, Louis Bonaparte a eu par la suite un autre garçon naturel (et illégitime) qui ressemble fort à son demi-frère... Les historiens sont d'accord pour affirmer que Louis-Napoléon est bien un Bonaparte !


Impériale revanche de Joséphine ! Répudiée parce qu'elle ne pouvait donner d'héritier à Napoléon, c'est son petit-fils et non le fils de Napoléon qui a restauré l'empire ! Elle est l'ancêtre, tout comme Désirée Clary, des actuels occupants des trônes de Suède, Norvège, Danemark et aussi celui de Belgique : la mère de l'actuel roi, Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, s'appelait Astrid Bernadotte.

Bibliographie complète sur Joséphine de Beauharnais de Tascher de la Pagerie

Une bibliographie complète inédite sur joséphine de beauharnais de tascher de la pagerie